Des insoumis en gilets jaunes ce 17 novembre

S’il y a pu avoir parmi nous un doute quant au choix de se joindre aux « gilets jaunes » ou pas, il s’est largement dissipé en s’appuyant sur l’argument que nous ne pouvions pas souhaiter la révolution citoyenne et passer à côté de cette colère populaire qui peut en être le détonateur.

Voici trois témoignages de notre participation citoyenne aux actions de ce 17 novembre.

Jean-Louis à Fayl-Billot

Nous étions entre 40 et 50 au carrefour de la « Folie », entre RN 19 et D460 à l’Est de Fayl-Billot.téléVSfenêtre Pas de blocage du carrefour mais feu de palettes et attroupement sur le bas coté, discussion de tout et de rien, puis des raisons de la « colère ». Beaucoup d’échanges au sujet du carburant mais aussi du reste : ISF, retraites, conversion énergétique… Avec mon épouse nous avons ajouté : SERVICES PUBLICS A PROXIMITÉ = MOINS DE DÉPLACEMENTS = MOINS DE CARBURANT = MOINS DE POLLUTION.

Notre présence nous a permis de voir six habitants de notre village (190 hab), un maire, une conseillère, des artisans… bref, de quoi faire plus grande connaissance des personnes que l’on côtoie d’habitude sans s’éterniser.

Walter à Chaumont

Avec Sabrina nous avons appuyé les gilets jaunes de Chaumont au rond point Ashton, route de Langres. Vers midi, il y avait environ 320 personnes.

Je n’étais initialement que moyennement enthousiaste à l’idée de manifester aux côtés de personnes non identifiées et aux idéaux tout aussi indéterminés. Je me suis laissé convaincre et je n’ai globalement pas été déçu grâce à la présence de la CGT retraités et d’une ambiance bon enfant.

La journée m’a néanmoins aussi raffermi dans mes inquiétudes lorsque des poids lourds sont venus en soutien. Les gens présents ne sont pas que dans le désespoir et l’inquiétude de se déplacer demain, ils sont attachés à l’ancien monde des gros camions, des pots qui crachent et des bolides vrombissants. Beaucoup de participants n’avaient pas la moindre conscience écologiste tant et si bien que les voitures ralenties par le blocage et les participants étaient amenés à signer une pétition pour la suppression du ministère de la transition écologique !

J’espère qu’il faut y voir là l’expression d’une courte vue de personnes qui ne représentent pas le mouvement dans son ensemble.

Daniel à Montier-en-Der

IMG_20181117_155010~1Entre 150 et 200 personnes étaient en permanence sur le blocage de Montier-en-Der. Les organisateurs étaient à la hauteur niveau sécurité. J’ai pu discuter avec deux d’entre eux en partant de notre communiqué de presse du jeudi précédent : pas d’agressivité, bon accueil. J’ai admis que nos « badges » étaient une erreur de com. Mais qu’en contrepartie nous ne pouvions pas lire dans la presse que tous les partis et les syndicats ne sont bons rien. On a été poliment d’accord avec moi…

Il y avait de tout question convictions politiques. L’écologie côtoyait la suppression de l’impôt. J’ai eu plaisir à retrouver des connaissances à moi plutôt à gauche, les mêmes et d’autres m’ont félicité pour ma vidéo d’appel sur facebook. Mais dans la discussion avec l’un des deux organisateurs, l’ambiance était plutôt à un copier/coller du mouvement 5 étoiles italien. Bref rien n’est simple, et je m’étais donné pour tâche d’être sur la suite du blocage lundi et mardi midis pour ne pas lâcher l’affaire !

Un commentaire

  1. Je retiens les vues site de proximite moins de deplacement moins de pollution .Fermez la tele regardez a la fenetre…la c est pas du windows internet

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s